Accueil

« Des billets dégriffés de plus en plus rares ? »

Depuis plusieurs années, et suite à un accord avec le Surveillant fédéral des prix, les CFF offrent certains billets à prix réduits pour une heure et un trajet déterminés à l’avance. Ces billets, appelés « dégriffés », ont petit à petit su se faire une place de choix, notamment par les économies qu’ils permettent de réaliser. Ils représentent aussi un outil central dans la promotion du rail et des transports publics. C’est donc avec grand plaisir que l’on a pu lire en fin d’année 2018 que leur offre allait augmenter en raison d’une baisse du prix de l’électricité.
Or, c’est plutôt une baisse drastique dans leur nombre et les rabais concédés qui a été constatée par l’ATE-Vaud dès janvier de cette année. Et ce constat a été remplacé par de l’agacement lorsque, répondant à notre interpellation, les CFF ont tenté des explications alambiquées à la rareté de ces billets telles que (i) leur succès foudroyant ou (ii) le fait que « les gens prennent plus le train en hiver ». Ce n’est qu’une fois confrontés à de nombreuses critiques qu’ils ont finalement dévoilé la vraie raison de cette baisse : de nouvelles négociations avec le Surveillant des prix et une volonté d’en réduire l’offre.
Dans l’ensemble, cette manière de faire démontre l’extrême flou qui est maintenu par les CFF autour de leur système de prix. L’ATE-Vaud a donc exigé de recevoir tous les documents nécessaires pour identifier la réduction du nombre de billets dégriffés, ceci afin de pouvoir la contester et assurer le maintien d’un système attrayant et complet. En parallèle, nous exigeons également une pleine transparence sur le nombre, les critères d’octroi, les réductions appliquées et la stratégie générale des CFF en la matière. Car à trop vouloir diminuer cette offre tout en le niant, les CFF risquent de porter le « coup de griffe » de trop à l’image des transports publics.

Copie du courrier de l’ATE Vaud aux CFF

Tu manifestes pour le climat? Rejoins-nous!

 

Nous aussi, nous nous battons pour le climat et la sauvegarde de l’environnement!

Rejoins-nous comme membre junior de l’ATE (18-25 ans) et nous t’offrons ta cotisation pour 2019 (valeur 25.–)


Oui je souhaite devenir membre junior ATE!

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre adresse complète (Rue, N°, Ville et NP) (obligatoire)

 

L’ATE répond à la consultation fédérale sur la modification des règles de la circulation routière et des prescriptions en matière de signalisation

L’ATE Vaud a répondu à la consultation fédérale qui, entre autres propositions de modifications, prévoit la possibilité pour les cyclistes de tourner à droite aux carrefours, malgré le feu rouge, lorsque la signalisation les y autorise.

Elle accueille favorablement cette mesure sur la base de l’essai pilote effectué à Bâle qui a mis en évidence :

  • Une diminution du nombre de conflits entre les vélos et les véhicules motorisés.
  • Les cyclistes ont été nombreux à faire usage de cette nouvelle possibilité.
  • Les piétons ont bien accepté cette mesure.
  • Aucun accident n’a été enregistré.
  • Le tourne-à-droite fluidifie le trafic cycliste.
  • Les automobilistes sont eux aussi gagnants car ils n’ont pas à attendre le départ des cyclistes lorsque le feu passe au vert.

Télécharger la réponse de l’ATE Vaud

Projets autoroutiers pharaoniques : l’ATE fait opposition

Inquiète des conséquences désastreuses tant pour la mobilité que pour la qualité de l’air et du bruit dans l’agglomération, l’ATE Vaud a fait opposition aux projets d’augmentation de capacité autoroutière dans la région Lausanne-Morges

Les deux projets récemment mis à l’enquête publique visent à augmenter massivement la capacité de la ceinture autoroutière autour de l’agglomération :

  • le premier par la construction d’une nouvelle jonction à la Blécherette, qui va doubler les entrées et sorties de la jonction existante ;
  • le second par la construction d’un méga projet comprenant deux nouvelles jonctions à Ecublens et Chavannes, l’extension de celle de Malley ainsi que l’élargissement du tronçon autoroutier à la hauteur de Crissier – le tout pour un coût de plus de 1.5 milliards et près de 10 ans de travaux.

Ces énormes projets entraineraient une augmentation massive de la capacité de toutes les entrées de l’agglomération, provoquant une augmentation énorme du trafic motorisé en ville. Plus de trafic, donc plus de pollution de l’air, de bruit et d’accidents dans les quartiers. Les conséquences dans les centres urbains sont catastrophiques, les rues ne pouvant être élargies. Les bouchons aux sorties d’autoroutes et en ville s’allongeront, au grand dam des automobilistes qui ne comprendront pas pourquoi on a investi autant pour rien.
Ces projets reviennent au final à augmenter le goulot d’une bouteille de 1.5 litres en espérant y faire entrer 3 litres d’eau. C’est inutile, contreproductif et insensé.

Cette volonté « d’améliorer l’accès à l’agglomération » rend de plus totalement inefficaces les politiques en faveur de la mobilité douce et des transports publics.

Et les exemples ne manquent pas pour démontrer le non-sens de ces projets, dans la mesure où les élargissements autoroutiers partout en Suisse et ailleurs conduisent toujours à une augmentation automatique du trafic et une congestion encore plus forte dans les années qui ont suivi. Tel a par exemple été le cas lors de l’élargissement à trois voies du tronçon Villars-Sainte-Croix-Vennes et la BAU entre Ecublens et Morges. Tel a aussi été le cas avec l’élargissement autoroutier de Zurich. A chaque fois, la congestion coïncide avec la fin des travaux.

Courriers d’opposition à télécharger ci-dessous:

- Nouvelle jonction de la Blécherette

- Goulet d’étranglement de Crissier (avec nouvelles jonctions de Chavannres et Ecublens)

A vélo dans l’ouest lausannois : entre l’attrait et la trouille !

Publication d’un état des lieux des aménagements cyclables dans l’ouest lausannois

L’ATE se soucie depuis de nombreuses années de la sécurité des cyclistes. Grâce à une topographie souvent favorable, au développement du vélo électrique et aux générateurs de mobilité que sont les Hautes Ecoles notamment, le vélo est devenu un mode de déplacement important dans l’ouest lausannois.

Pourtant, de nombreux points du réseau routier demeurent dangereux pour les cyclistes.

Conscients de l’enjeu lié à l’accroissement du trafic mettant en danger tant la sécurité des cyclistes que la qualité de vie dans la région, l’ATE publie un état des lieux des aménagements cyclables dans l’Ouest lausannois.

Communiqué

A vélo dans l’ouest lausannois: Etat des lieux

Pour des nuits sans bruit d’avions : signez la pétition!

http://ate-vd.ch/fr/wp-content/uploads/2012/05/avion-bruit.jpg

Plus de vols commerciaux entre 22h et 7h et nouvelles valeurs-limites d’immission de bruit pour les aéroports!

Signez la pétition de la CESAR

Le 23 septembre : OUI au contre-projet vélo!

L’adaptation de la Constitution soumise au vote le 23 septembre permettra d’améliorer la cohabitation entre la voiture, les transports publics, les déplacements à pied et à vélo.
Les réseaux de voies cyclables seront inscrits dans la Constitution fédérale, au même titre que les chemins et les sentiers de randonnée pédestre. Les routes deviendront plus sûres pour toutes et pour tous.
La pratique du vélo pendant les loisirs et dans la vie de tous les jours deviendra plus attrayante, le sport et le tourisme en bénéficieront.

Pour en savoir plus

 

 

Bourse aux vélos d’occasion à Vevey : samedi 8 septembre 2018

 

 

C’est la dernière bourse aux vélos d’occasion de l’année!

 

 

Un vélo à vendre ou une nouvelle monture à acheter? Venez nous trouver!

Pour vendre ou acheter un vélo, venez nous trouver :

  •  à Vevey : samedi 8 septembre 2018 en collaboration avec Pro Velo Riviera
    (Place du Marché, sous la Grenette)

 Nous acceptons tout type de vélo d’occasion en bon état ainsi que les accessoires tels que sièges enfant, remorques, tricycles, etc.

 Le système est simple:

  • dès 9 heures, réception des vélos à vendre et estimation du prix avec un responsable.
  • dès 10 heures, ouverture de la vente (jusqu’à 12h)
  • dès 11h00 et jusqu’à 12h00 encaissement du prix de vente
    (moins 10% de commission pour les organisateurs) et reprise des vélos invendus.
  • Fermeture de la bourse à 12h00
  • Inscription OBLIGATOIRE si vous amenez plus de 5 vélos! Merci de nous contacter

Renseignements au 021 323 54 11 ou info@ate-vd.ch

Un nouveau président pour l’ATE Vaud

Monsieur David Raedler, accède à la présidence la section vaudoise de l’ATE.

Dans le cadre de son assemblée générale ordinaire, l’ATE Vaud a élu Monsieur Raedler à sa tête : avocat spécialiste en droit de la protection des données et en droit du travail, vice-président des Verts vaudois, il a été élu par acclamation par l’Assemblée réunie hier soir à l’Espace Dickens à Lausanne. David Raedler a déclaré souhaiter continuer à développer les activités de l’ATE Vaud, notamment sous l’angle de la mobilité douce et du vélo en particulier, de même que de la protection contre le bruit et la pollution. Il a aussi indiqué sa volonté d’assurer toujours plus de relève dans les membres et bénévoles de l’association, dont l’importance est naturellement centrale.

Le comité ATE Vaud remercie chaleureusement Monsieur Dimitri Simos pour son engagement au service de l’association et à la tête de la section vaudoise pendant ces trois dernières années, durant lesquelles, l’ATE Vaud a augmenté sensiblement le nombre de ses membres. Il lui formule ses meilleurs vœux de réussite pour son avenir.

Monsieur Yves Filippozzi, architecte domicilié à Saint-Légier, a été reconduit à la fonction de vice-président.

Plan opair 2017 : réponse à la consultation

L’ATE Vaud était invitée à répondre à la consultation sur le projet de Plan Opair 2017.

Si elle approuve la plupart des mesures, l’ATE pointe du doigts les faiblesses du projet et notamment:

  • les objectifs fixés dans le plan de 2005 ne sont atteints pour aucun des polluants recensés. L’ATE fustige l’attentisme du canton qui n’a rien entrepris jusqu’à aujourd’hui, en dépit d’un rapport-bilan qui, en 2011 déjà, mettait en évidence que les objectifs ne seraient pas atteints. Faut-il le rappeler, la pollution de l’air est responsable chaque année en Suisse de 3’000 à 4’000 décès prématurés (6 % du total des décès) et de 5.1 milliards de CHF de coûts liés à la santé…
  • le canton renonce à fixer une échéance d’assainissement en non-conformité avec l’article 33 de l’OPAIR qui impose un délai de 5 ans. Ce n’est pas parce que les objectifs de 2005 n’ont pas été atteints à leur échéance que le canton peut ainsi renoncer à en fixer une…
  • le canton refuse d’étendre le plan de mesures aux autres agglomérations vaudoises souffrant de hauts niveaux de pollution, tel que Nyon, Yverdon, Vevey-Montreux et Aigle notamment. L’ATE demande, conformément à l’article 31 OPAIR,  l’extension du plan de mesures à l’ensemble du canton ou l’élaboration de plans de mesures aux agglomérations touchées par des niveaux de pollution non conformes aux concentrations maximales fixées par l’OPAIR. De plus, ce périmètre restreint affaiblit certaines des mesures envisagées, telles que la MO-4 (une stratégie des parkings d’échange n’a de validité qu’à l’échelle du canton) ou la MO-6 qui, comme son nom l’indique – stratégie cantonale pour le covoiturage – doit concerner l’entier du canton et non pas seulement une de ses agglomérations.
  • Plus de trafic routier diminuerait la pollution de l’air. C’est ce que semble dire le canton en proposant une mesure (MO-1) qui valide les innombrables projets d’augmentation de capacité autoroutière dans la région Lausanne-Morges (élargissements et voies supplémentaires, nouvelles jonctions pour plus d’un milliard de francs) comme contribuant à assainir la qualité de l’air. Le seul but de tous ces projets est d’augmenter massivement la capacité autoroutière et donc le trafic. Or ce trafic commence et finit dans les zones d’habitation, augmentant mécaniquement le trafic et les nuisances (pollution) dans l’agglomération. Pour l’ATE cette mesure est donc CONTRAIRE aux objectifs du plan et à l’OPAIR.
  • Enfin, l’ATE regrette qu’une seule mesure concerne la mobilité douce. Il convient de passer de la réflexion à l’action, s’agissant des infrastructures cyclistes où tout projet routier devrait automatiquement prévoir des infrastructures dédiées continues. Enfin, l’ATE souhaite qu’une mesure spécifique soit dédiée aux piétons (itinéraires sûrs, rapides et confortables) dénotant ainsi une prise en considération de ce mode de déplacement non polluant!

Réponse de l’ATE à la consultation sur le plan Opair 2017

Plan Opair 2017