Accueil

Un nouveau président pour l’ATE Vaud

Monsieur David Raedler, accède à la présidence la section vaudoise de l’ATE.

Dans le cadre de son assemblée générale ordinaire, l’ATE Vaud a élu Monsieur Raedler à sa tête : avocat spécialiste en droit de la protection des données et en droit du travail, vice-président des Verts vaudois, il a été élu par acclamation par l’Assemblée réunie hier soir à l’Espace Dickens à Lausanne. David Raedler a déclaré souhaiter continuer à développer les activités de l’ATE Vaud, notamment sous l’angle de la mobilité douce et du vélo en particulier, de même que de la protection contre le bruit et la pollution. Il a aussi indiqué sa volonté d’assurer toujours plus de relève dans les membres et bénévoles de l’association, dont l’importance est naturellement centrale.

Le comité ATE Vaud remercie chaleureusement Monsieur Dimitri Simos pour son engagement au service de l’association et à la tête de la section vaudoise pendant ces trois dernières années, durant lesquelles, l’ATE Vaud a augmenté sensiblement le nombre de ses membres. Il lui formule ses meilleurs vœux de réussite pour son avenir.

Monsieur Yves Filippozzi, architecte domicilié à Saint-Légier, a été reconduit à la fonction de vice-président.

Plan opair 2017 : réponse à la consultation

L’ATE Vaud était invitée à répondre à la consultation sur le projet de Plan Opair 2017.

Si elle approuve la plupart des mesures, l’ATE pointe du doigts les faiblesses du projet et notamment:

  • les objectifs fixés dans le plan de 2005 ne sont atteints pour aucun des polluants recensés. L’ATE fustige l’attentisme du canton qui n’a rien entrepris jusqu’à aujourd’hui, en dépit d’un rapport-bilan qui, en 2011 déjà, mettait en évidence que les objectifs ne seraient pas atteints. Faut-il le rappeler, la pollution de l’air est responsable chaque année en Suisse de 3’000 à 4’000 décès prématurés (6 % du total des décès) et de 5.1 milliards de CHF de coûts liés à la santé…
  • le canton renonce à fixer une échéance d’assainissement en non-conformité avec l’article 33 de l’OPAIR qui impose un délai de 5 ans. Ce n’est pas parce que les objectifs de 2005 n’ont pas été atteints à leur échéance que le canton peut ainsi renoncer à en fixer une…
  • le canton refuse d’étendre le plan de mesures aux autres agglomérations vaudoises souffrant de hauts niveaux de pollution, tel que Nyon, Yverdon, Vevey-Montreux et Aigle notamment. L’ATE demande, conformément à l’article 31 OPAIR,  l’extension du plan de mesures à l’ensemble du canton ou l’élaboration de plans de mesures aux agglomérations touchées par des niveaux de pollution non conformes aux concentrations maximales fixées par l’OPAIR. De plus, ce périmètre restreint affaiblit certaines des mesures envisagées, telles que la MO-4 (une stratégie des parkings d’échange n’a de validité qu’à l’échelle du canton) ou la MO-6 qui, comme son nom l’indique – stratégie cantonale pour le covoiturage – doit concerner l’entier du canton et non pas seulement une de ses agglomérations.
  • Plus de trafic routier diminuerait la pollution de l’air. C’est ce que semble dire le canton en proposant une mesure (MO-1) qui valide les innombrables projets d’augmentation de capacité autoroutière dans la région Lausanne-Morges (élargissements et voies supplémentaires, nouvelles jonctions pour plus d’un milliard de francs) comme contribuant à assainir la qualité de l’air. Le seul but de tous ces projets est d’augmenter massivement la capacité autoroutière et donc le trafic. Or ce trafic commence et finit dans les zones d’habitation, augmentant mécaniquement le trafic et les nuisances (pollution) dans l’agglomération. Pour l’ATE cette mesure est donc CONTRAIRE aux objectifs du plan et à l’OPAIR.
  • Enfin, l’ATE regrette qu’une seule mesure concerne la mobilité douce. Il convient de passer de la réflexion à l’action, s’agissant des infrastructures cyclistes où tout projet routier devrait automatiquement prévoir des infrastructures dédiées continues. Enfin, l’ATE souhaite qu’une mesure spécifique soit dédiée aux piétons (itinéraires sûrs, rapides et confortables) dénotant ainsi une prise en considération de ce mode de déplacement non polluant!

Réponse de l’ATE à la consultation sur le plan Opair 2017

Plan Opair 2017

OUI au trolleybus, OUI le 8 avril ! Position de l’ATE Vaud sur le référendum du 8 avril 2018 à Villeneuve

Un scrutin référendaire, à priori très local, aura lieu le 8 avril prochain à Villeneuve.

Il s’agit d’un vote sur un crédit pour des travaux de réfection de la rue des Remparts.

Mais dernière ce vote se cache un enjeu bien plus important: la desserte du futur hôpital Riviera-Chablais à Rennaz par la ligne de trolleybus 201 des VMCV. Le canton souhaite la prolonger jusqu’aux portes de l’hôpital. La commune doit participer aux coûts de réaménagement de la rue des Remparts qui doit voir le passage du trolleybus.

L’ATE, qui s’est préoccupée de l’accessibilité du futur hôpital depuis le début, continue à défendre un accès aux personnes non motorisées. Elle a distribué un flyer à tous les ménages de Villeneuve pour rappeler les enjeux.

Lire le communiqué et le flyer

Pétition contre le bruit routier : signez!

Marre du bruit routier?
Signez la pétition maintenant!

Strassenlärm Frau

Voilà plus de 30 ans que les autorités ont reçu, avec l’Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB), le mandat de limiter les émissions sonores dues au trafic routier.

Les cantons avaient jusqu’au 31 mars 2018 pour réaliser les assainissements nécessaires – on est loin du compte dans beaucoup de régions de Suisse. Aujourd’hui encore, une personne sur cinq est touchée durant la journée par le bruit du trafic routier.

Pourtant les arguments pour réduire le bruit du trafic routier sont nombreux:

Le bruit est nocif pour la santé, il génère troubles du sommeil, stress et augmente notamment le risque d’infarctus.

Pour donner plus de poids à ces importantes revendications, l’ATE a décidé de lancer une pétition en ligne, adressée à Madame la Conseillère Fédérale, Doris Leuthardt, en charge de ce dossier. Signez la pétition maintenant!

Vous pouvez également télécharger la pétition pour la faire signer autour de vous!

 

Nouveau guide pour le transport d’enfants et/ou de marchandises à vélo

L’ATE édite un nouveau guide pour choisir la meilleure manière de transporter ses enfants et/ou des marchandises à vélo.

 

Cette brochure se présente comme un guide d’achat pour les consommateurs.  Il dresse la liste des avantages et inconvénients de chacun des modes de transport et une check-list permet de définir les besoins du client.

Ce guide fait également la part belle à l’aspect sécurité. Réalisé avec le soutien financier du Fonds pour la sécurité routière, il donne de précieux conseils pour rouler avec un maximum de sécurité dans la circulation.

Vous pouvez télécharger gratuitement cette brochure:Transport d’enfants et de marchandises à vélo : guide d’achat pour un choix judicieux

La pollution de l’air dans les villes ne cesse de croître!

Dans toutes les villes de Suisse où la circulation est dense, la concentration de NO2dans l’air dépasse régulièrement la valeur limite admissible. En de nombreux endroits du pays, la pollution de l’air est si forte qu’elle a de graves répercussions sur la santé et l’environnement.

A Berne, un indicateur de la qualité de l’air en ville montre la teneur actuelle en dioxyde d’azote (NO2) sur la place de la gare.

  • Si la concentration de NO2 dans l’air se situe au-dessus de la limite moyenne annuelle de 30 microgrammes par mètre cube (µg/m3), l’indicateur passe au rouge.
  • Lorsque la concentration de NO2 est inférieure à la limite, l’indicateur est en vert.L’indicateur de la qualité de l’air en ville reprend les données de la station de mesure de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) installée à Bern-Bollwerk. Celle-ci se trouve à seulement 200 mètres de l’indicateur.

Le « quartier rouge » de Berne, au cœur duquel est placée la station de mesure, est la partie de la ville qui compte le plus grand nombre de places de travail, avec près de 22’000 employé-e-s. S’y ajoutent les plus de 200’000 usagères et usagers des trains en gare de Berne, qui subissent des teneurs en NO2 nocives pour la santé, tout comme les quelque 350 habitants.
Il est possible de suivre les mêmes mesures pour le canton de Vaud et pour Lausanne.

L’ATE lance un nouveau site internet sur ce sujet : https://www.indicateur-air.ch/

Nouvel horaire CFF : un risque à long terme pour la Suisse romande ! L’ATE Vaud ne se satisfait pas des solutions temporaires pour limiter la péjoration de l’offre de l’horaire 2018 des CFF

L’ATE craint que les ruptures de correspondances induites notamment par les travaux prévus à la gare de Lausanne ne perdurent au-delà de 2030. Elle déplore notamment que les grands investissements ferroviaires en cours sur l’arc lémanique (Léman 2030, métro M3, mais aussi l’axe Yverdon – Lausanne, troisième voie Rolle – Allaman etc.) ne voient leur utilité restreinte en l’absence d’une conception globale. En effet, le maillon manquant encore à cette conception globale est le nœud ferroviaire à Lausanne, qui doit garantir le lien entre les différentes offres régionales.

En conséquence, l’ATE Vaud demande que soient menées, dans le programme PRODES 2030/35, des études visant à créer un véritable nœud ferroviaire à Lausanne…

Lire le communiqué complet

©photo Lionel Amiguet

 

Satisfaite de la convention signée entre les parties, l’ATE retire son recours contre le projet de Plan de quartier « En Dorigny » à Chavannes-près-Renens.

Les discussions constructives qui se sont tenues entre la société Aligro SA, le Canton de Vaud, la commune de Chavannes-près-Renens et l’ATE Vaud, ont permis la conclusion d’un accord favorable à une mobilité et une densification durables de l’agglomération:

L’ATE contestait un défaut de sécurité au débouché sur l’avenue du Léman, mettant en danger les cyclistes et piétons en provenance des Hautes Ecoles. Elle exigeait également que la route cantonale de la Maladière soit adaptée à l’urbanisation de ses abords par un réaménagement du tronçon (traversées piétonnes, trottoirs et bandes cyclables) et une limitation de la vitesse.

 

Télécharger le communiqué de presse “En Dorigny”

L’ATE regrette la vision « tout-à-la-voiture » dont l’OFROU fait preuve dans son communiqué du jour à propos des variantes d’augmentation de capacité de l’autoroute A9 entre Lausanne et Montreux

L’ATE s’oppose aux variantes présentées ce jour pour augmenter massivement la capacité du
tronçon autoroutier de l’A9 entre Lausanne et Montreux:

  • Pour l’ATE, l’élargissement des tronçons rectilignes n’est pas une solution durable ; les problèmes d’engorgements surviennent essentiellement aux entrées/sorties et aux échangeurs et noeuds autoroutiers. Ces problèmes seront encore aggravés par les solutions proposées.
  • L’ATE regrette la vision étroite de l’OFROU qui ne cherche à régler que les problèmes de trafic autoroutier, sans se préoccuper des conséquences négatives pour l’ensemble du trafic motorisé ; les véhicules finissent toujours par sortir de l’autoroute et viennent grossir encore le trafic en ville et dans les zones habitées. L’augmentation du trafic n’est pas une solution!
  • L’ATE regrette que les mesures de télématiques, telles que régulation de la vitesse ou gestion des entrées/sorties, ne soient pas essayées avant les mesures d’élargissements constructifs. Cela coûte cher aux contribuables sans pour autant leur garantir une solution pérenne.
  • L’ATE met des espoirs dans le développement des nouvelles technologies visant à autonomiser les véhicules. Ces développements permettront à terme d’optimiser la capacité des autoroutes en permettant de former « des trains de voitures ». L’horizon 2040, articulé par l’OFROU, offrira sans nul doute une autre vision que celle de couvrir le pays d’axes routiers.

En conséquence, l’ATE s’oppose à toutes les variantes visant à augmenter la capacité mais relève que l’OFROU a pris à son compte l’étude „Alternative 2050“, des ingénieurs Bruno Giacomini et Philippe Mingard, visant à remplacer le tronçon actuel de l’A9 par un tronçon en tunnel. Cette proposition a l’avantage de:

  • permettre la réaffectation des terrains libérés de l’autoroute actuelle dans une région où ils sont une denrée rare ;
  • supprimer l’autoroute du paysage dans une région classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Lavaux.

Télécharger le communiqué en pdf.

Modèles de véhicules moins polluants : le fruit du durcissement politique!

La pression du monde politique sur l’industrie automobile produit ses effets:

Depuis l’été 2017, de nouveaux modèles de voitures peu nuisibles à l’environnement ont fait leur sortie sur le marché – c’est ce que met en évidence la mise à jour de l’EcoMobiListe de l’ATE Association transports et environnement.

Ces progrès techniques sont le fruit d’un durcissement de la législation européenne.

Lire plus …

 

A télécharger:

Ecomobiliste (PDF magazine)

Ecomobiliste : mise à jour – automne 2017

Ecomobiliste (spécial utilitaires)