Accueil

La pollution de l’air dans les villes ne cesse de croître!

Dans toutes les villes de Suisse où la circulation est dense, la concentration de NO2dans l’air dépasse régulièrement la valeur limite admissible. En de nombreux endroits du pays, la pollution de l’air est si forte qu’elle a de graves répercussions sur la santé et l’environnement.

A Berne, un indicateur de la qualité de l’air en ville montre la teneur actuelle en dioxyde d’azote (NO2) sur la place de la gare.

  • Si la concentration de NO2 dans l’air se situe au-dessus de la limite moyenne annuelle de 30 microgrammes par mètre cube (µg/m3), l’indicateur passe au rouge.
  • Lorsque la concentration de NO2 est inférieure à la limite, l’indicateur est en vert.L’indicateur de la qualité de l’air en ville reprend les données de la station de mesure de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) installée à Bern-Bollwerk. Celle-ci se trouve à seulement 200 mètres de l’indicateur.

Le « quartier rouge » de Berne, au cœur duquel est placée la station de mesure, est la partie de la ville qui compte le plus grand nombre de places de travail, avec près de 22’000 employé-e-s. S’y ajoutent les plus de 200’000 usagères et usagers des trains en gare de Berne, qui subissent des teneurs en NO2 nocives pour la santé, tout comme les quelque 350 habitants.
Il est possible de suivre les mêmes mesures pour le canton de Vaud et pour Lausanne.

L’ATE lance un nouveau site internet sur ce sujet : https://www.indicateur-air.ch/