Accueil

Scooter ou vélo électrique? Un guide pour faire le bon choix!

Lassé par les bouchons, on songe souvent au scooter comme alternative à la voiture. Pourtant, le vélo électrique est plus rapide que le scooter dans le trafic, pour la simple raison qu’il peut remonter les files de voitures en toute légalité et emprunter les bandes et pistes cyclables. Il est aussi en moyenne deux fois moins cher, et préserve la qualité de l’air et ne génère pas de nuisances sonores. De plus, son utilisation entraîne une activité physique modérée qui couvre facilement les 30 minutes par jour recommandées pour rester en bonne santé.

Ainsi, le vélo électriques permet de bénéficier des avantages des deux-roues, sans les nuisances: activité physique régulière, économie d’essence, rapidité en cas d’embouteillages et facilité de stationnement.

La section ATE Genève a réalisé un comparatif chiffré et détaillé entre le scooter et le vélo électrique, recoupant de nombreuses sources, décliné sous la forme d’une brochure ludique, illustrée par le dessinateur genevois Pierre Wasem.

Télécharger la brochure de l’ATE Genève:

Vélo électrique ou scooter?

Télécharger le comparatif détaillé:

Comparatif VAE-scooter

Plus de détails sur le site de l’ATE Genève

Festival Consom’mouton : le 15 octobre à Lausanne

L’ATE Vaud participe à la première édition du festival Consom’mouton organisé par la Jeunesse socialiste vaudoise à la maison de quartier de Chailly à Lausanne le samedi 15 octobre prochain.

Le but de ce festival est de traiter du thème de la surconsommation dans notre société moderne par le biais de débats, conférences, ateliers et stands de diverses organisations. Tout cela suivi – en fin de journée – de concerts. Pour plus d’information vous pouvez vous rendre sur l’évènement Facebook.

 

Les voitures diesel émettent beaucoup trop d‘oxydes d’azote

Depuis septembre 2015, il est de notoriété publique que VW a doté ses voitures diesel d‘un logiciel illégal leur permettant de respecter les limites d’émissions d’oxydes d’azote durant les tests d’homologation en laboratoire, alors qu’elles les dépassent largement en conditions réelles sur route. D’autres constructeurs font de même en profitant des lacunes du règlement des procédures d‘homologation.

Lire la suite

Table ronde : perpectives d’avenir pour le vélo : le 7 novembre à Lausanne

Le vélo comme l’une des solution aux défis de la mobilité de demain?
Table ronde organisée par Pro Velo à Lausanne, lundi 7 novembre de 19h à 21h
Hôtel Alpha Palmiers, Petit-chêne 34 à Lausanne

 

Communiqué de presse ATE: Projet Chablais Agglo 3 : la mobilité douce a du potentiel !

L’ATE Vaud a répondu à la consultation publique du projet Chablais Agglo 3.  Elle a fait part des éléments qu’elle juge positifs, critiqué certains points et fait des propositions concrètes :

Si l’ATE salue l’approche intercantonale ainsi que l’agrandissement du périmètre initial de l’agglomération pour y inclure Ollon et Bex, elle réitère son incompréhension et sa déception de constater que le futur hôpital Riviera-Chablais reste en dehors du périmètre étudié.
Cette lacune affaiblit tout le projet d’agglomération dans le sens où il ne prend pas en compte un futur épicentre de l’urbanisation du Chablais.
De même, Dans le projet Chablais Agglo 3, mise à part le futur bus d’agglomération, aucune mesure n’est proposée concernant deux secteurs qui sont parmi les plus grands générateurs de trafic de toute la région : La vaste zone commerciale à Collombey et la zone commerciale et sportive Aigle MMM/UCI (la Mêlée). C’est une lacune majeure du projet  tel que mis en consultation dont l’un des objectifs est d’augmenter la part modale des transports publics et des mobilités douces et de réduire les nuisances liées au trafic automobile.

Ainsi l’ATE propose la création d’un nouvel itinéraire  de mobilité douce desservant la zone commerciale et sportive Aigle MMM/UCI (la Mêlée) et des mesures efficaces dans la zone commerciale de Collombey.
L’ATE salue par contre la volonté de développer un réseau de bus d’agglomération (mesure 3.1),  la modernisation de l’AOMC ainsi que les nombreuses autres mesures concernant la mobilité douce. Mais la force d’un réseau se mesure à son maillon le plus faible : ainsi, de nombreux « points noirs » du réseau cyclable actuel n’ont pas été identifiés (croisements non sécurisés, routes dangereuses, obstacles, zones inaccessibles, détours, etc.).

Afin de garantir l’attractivité de la mobilité douce, non seulement pour les loisirs mais également pour les trajets pendulaires et de s’assurer de la cohérence entre les différentes mesures, l’ATE demande la création d’un poste de délégué à la mobilité douce et au vélo notamment-
Dans le même temps et pour garantir la concrétisation des objectifs que se sont fixés les porteurs du projet de réductions des nuisances liées au trafic automobile et de sécurisation et d’incitation à la mobilité douce se concrétisent dans les mesures, nous demandons :
-    La création de zones 30 en traversée et dans les centres de localité. C’est une approche qui porte ses fruits dans d’autres villes et villages en suisse (p.ex. Köniz (BE), en projet à Zoug et à Zurich) ;
-    L’aménagement de pistes cyclables en site propre ou au minimum de bandes cyclables continues pour compléter le réseau cyclable ;
-    L’aménagement de passages piétons avec îlot central ainsi que, si justifié par le réseau cyclable, gabarit assez large pour permettre la traversée des vélos ;
-    L’aménagement de sas pour vélos à tous les feux de signalisation (feux rouges) ;
-    L’aménagement de feux pour vélos ou des feux combinés piétons/cycles.
-    Et l’ouverture des voies bus aux vélos dans les zones au plat et en descente.

La position de l’ATE se veut constructive et ouverte au dialogue afin que le dossier qui doit être déposé à Berne ait les plus grandes chances d’obtenir les fonds nécessaires à accompagner toute la région dans son développement urbain.

 

Réponse de l’ATE Vaud à la consultation Agglo Chablais3